Retail Design : du problème à la solution

Port du masque, désinfection régulière des mains, réduction du nombre de clients... nous mettons tout en œuvre dans nos magasins Colruyt pour lutter contre la propagation du coronavirus. Les nouveaux écrans en plexi à la caisse doivent également y contribuer. Ils ont été développés entièrement en interne.

Solution permanente

Au début de la crise du coronavirus, les incertitudes étaient nombreuses et il fallait agir vite. Nous avons pris de nombreuses mesures afin de lutter contre le virus. L'écran déroulant que nous avons placé à la caisse constituait un « bouclier » supplémentaire entre nos collaborateurs des magasins et les clients. Ces écrans présentent néanmoins pas mal d'inconvénients. Ils ne sont pas pratiques et s'abîment vite lorsque les clients les heurtent avec leur caddie. Une solution permanente s'imposait donc.

Plug-and-play

Jirko Van Lierde s'est attelé à la tâche. Des séparations devaient être prévues, tant au C-TAC (poste où les produits sont scannés) qu'au P-TAC (poste où les produits sont payés). « Nous avons cherché (et trouvé) une solution convenant à la fois aux magasins de 3e et de 4e génération. Nous devions de surcroît imaginer un concept Plug-and-Play. Les collaborateurs des magasins devaient pouvoir effectuer l'installation de manière tout à fait autonome, sans qu'un technicien ne doive passer sur place. »

De l'idée à la réalisation

L'ensemble du processus, de la génération d'idées jusqu'à la validation, s'est particulièrement bien passé. Une concertation hebdomadaire avec le partenaire a permis de prendre des décisions rapides. Quant à notre cellule d'achat, elle a également joué un rôle crucial en assurant une bonne entente avec les fournisseurs des prototypes, qui ont donc pu être testés et évalués à un rythme soutenu. « Grâce à tous ces éléments, nous pouvons déjà entreprendre le déploiement complet dans tous les magasins Colruyt 3 à 4 mois à peine après la demande initiale », se réjouit Jirko.

D'autres magasins suivront

Bien entendu, OKay et Bio-Planet, nos autres magasins d'alimentation, ont également besoin de séparations de ce type. « Nous sommes actuellement en train de concevoir et de tester des prototypes pour ces enseignes », explique Jirko. « Chez OKay, les meubles de caisse présentent de grandes différences d'une génération de magasins à l'autre. Il n'est donc pas possible de développer une solution universelle pouvant être utilisée dans toutes les succursales. »

Travailler dans le département Technics & Engineering de Colruyt Group ?