Travailler ensemble à la (ré)utilisation durable de l'eau ? Une évidence !

Nous avons l'habitude de prendre des mesures pour utiliser l'eau de manière plus intelligente. C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme et de conviction que nous adhérons au projet Suikerpark à Furnes.

Développement durable

Utilisée pour la production de sucre jusqu'au début du 20e siècle, la zone de projet Suikerpark s'étend sur 49 hectares et est située juste à côté du centre de Furnes. Elle sera bientôt entièrement réaménagée et comprendra un nouveau quartier, un parc d'affaires et une zone naturelle. La réserve abrite une importante biodiversité, mais souffre également de la sécheresse. Les participants étudient donc comment gérer la consommation d'eau sur le site de la manière la plus durable possible.

Collecte et réutilisation de l'eau de pluie

Les magasins Colruyt et Dreamland de Furnes se trouvent à proximité immédiate de la zone de projet. Iris Deseau, ingénieur de projet : « Les magasins de Colruyt Group disposent d'une grande surface de toit qui nous permet de récupérer l'eau de pluie. Cette eau est stockée dans une citerne sous notre parking et utilisée en petite quantité pour nos toilettes. Lorsque la citerne est pleine, l'eau de pluie est évacuée vers le canal. Nous cherchons maintenant comment faire un meilleur usage de ce surplus. Nous estimons pouvoir céder chaque année environ 2500 m³ de l'eau que nous recueillons sur nos toits. » Ce volume peut augmenter de manière significative si l'on prend également en compte les eaux de pluie du parking.

« Dans ce projet, les initiateurs veulent travailler à une meilleure gestion de l'eau dans le Suikerpark. Par exemple, l'eau de pluie sera collectée et détournée vers les bassins d'eau de la réserve naturelle. De cette façon, ils s'assureront que les bassins restent suffisamment remplis pendant les mois secs. La construction des appartements augmentera également la demande en eau de la ville. En se concentrant sur la fourniture de cette eau de pluie, d'une part, et sur l'épuration des eaux usées domestiques, d'autre part, le développeur du projet souhaite également apporter une réponse à cette question. »

Protection de la biodiversité

« La protection de la zone naturelle est notre priorité absolue. Il s'agit d'un lieu de nidification et de séjour essentiel pour plusieurs espèces d'oiseaux protégées en Europe. Un avantage supplémentaire est que nous pouvons réduire la demande en eau de ville. » Pour les connaisseurs : la zone abrite notamment la rousserolle, le gorge-bleue et le busard des roseaux.

Iris : « C'est une excellente occasion pour nous d'acquérir de l'expérience dans ce type de projet. Grâce à la collaboration d'entreprises et d'autorités partageant la même vision, nous construisons également un réseau précieux. De nombreux partenaires de ce projet sont également actifs dans le reste de la Belgique. Après validation, ce projet pilote pourrait donc aussi être appliqué à d'autres sites du groupe. »

Notre objectif : tirer 50 % de notre consommation d'eau des eaux de pluie et des eaux usées d'ici 2025

Iris : « Gérer l'eau durablement, c'est un objectif qui se retrouve dans tous nos projets. L'année dernière, nous avons construit une nouvelle station d'épuration d'eau à notre siège de Hal. Nous étudions aussi comment nous pouvons purifier l'eau à plus petite échelle. Ces projets s'inscrivent parfaitement dans notre objectif de tirer 50 % de notre consommation totale d'eau des eaux de pluie et des eaux usées d'ici 2025. » Avec ce projet, cependant, nous allons plus loin et veillons à ce que la société utilise davantage les sources alternatives.