Denrées alimentaires : invendues, mais pas périmées

Dans tous nos magasins, nous adaptons notre assortiment aux souhaits de nos clients. De cette manière, nous écoulons 97,27 % de nos produits frais et surgelés. Mais que faisons-nous, par exemple, des fruits et légumes que nous ne vendons pas, mais qui restent parfaitement comestibles ? La réponse : tout, sauf les jeter. Chez Colruyt Group, nous essayons de leur donner une fin la plus utile possible.

Aider les plus démunis

Les bénévoles des Banques Alimentaires se consacrent à la distribution des denrées alimentaires aux restaurants sociaux, centres d’accueil et autres initiatives sociales, qui à leur tour les offrent à ceux qui en ont besoin. Depuis 1997, Colruyt Group fait don de ses invendus encore légalement vendables à ce projet. Il s’agit notamment de fruits et légumes, de produits frais dont la date de péremption sera dépassée dans les quatre jours ou dont l'emballage est légèrement endommagé, de livraisons erronées des fournisseurs et de restes d’échantillons du service Qualité.

 

En 2016, 14 magasins ont fait, en direct, don de 443 tonnes de nourriture à des organisations locales.

Nous travaillons selon deux systèmes : soit les Banques Alimentaires retirent les produits auprès de notre centre de distribution de Hal, soit les magasins offrent directement leurs invendus aux organisations locales, sous la coordination des Banques Alimentaires. Cette formule nous permet de réduire nos dépenses logistiques, tandis que les organisations sociales reçoivent davantage de produits frais, tels que des fruits et légumes. Pour ces dons locaux, nous alignons l’offre sur la demande. Dans les régions où les organisations ont besoin de beaucoup de denrées et disposent de la logistique pour venir les retirer six jours par semaine, nous désignons des magasins où le retrait est possible. Là où ce n’est pas le cas, nous ne faisons pas de dons locaux et la plupart des invendus sont destinés à la biométhanisation. La coopération locale fonctionne bien et, début 2017, 39 magasins participaient à ces dons directs.

« Colruyt Group dispose toujours d’articles dont nous avons besoin. Les denrées sont soigneusement inspectées et triées. De cette manière, le retrait est rapide et nous n’emportons pas de denrées dont nous n’avons pas l’utilité », explique Tony Michiels, administrateur délégué de la Banque Alimentaire de Bruxelles-Brabant.

En plus des dons aux Banques Alimentaires, une campagne de collecte est organisée chaque année dans tous nos magasins Colruyt. Les clients peuvent faire don d'un colis de nourriture en présentant un bon de 2,50 ou 6 euros à la caisse.

Du pain pour le bétail

Dans nos magasins Colruyt et OKay, les collaborateurs mettent de côté le pain invendu. Notre partenaire externe le transforme en un fourrage riche en glucides et en protéines, à destination du marché belge.

Une partie de nos invendus de pain est transformée en fourrage.

La biométhanisation, la transformation en matières premières

Qu’advient-il des fruits, légumes et produits laitiers que nous ne sommes pas en mesure de vendre ou de donner ? Ces produits, nous les confions à un partenaire externe pour qu’il les soumette à la biométhanisation. Ce procédé s’accompagne de la production de biogaz, ensuite converti en électricité verte. Les résidus du processus sont séchés et utilisés comme engrais pour l’agriculture.

Les os, couennes, graisses et déchets de viande provenant de notre entreprise de transformation de la viande ainsi que de nos boucheries sont employés dans l'industrie biochimique. Ils servent de matières premières pour la production de gélatine, de biodiesel ou encore de cosmétiques.

Les déchets de viande peuvent servir de matière première pour fabriquer de la gélatine, du biodiesel ou encore des produits cosmétiques.

Les denrées qui ne peuvent pas servir à la biométhanisation ou être recyclées d’une autre manière sont incinérées et l’énergie ainsi produite est récupérée dans le processus.

Incinérer toujours moins

En 2016, nous avons consacré une part significativement plus important de nos excédents alimentaires à la consommation humaine : 4,1 %, par rapport à 2,7 % en 2015. Ces résultats sont possibles parce que nous trions toujours plus efficacement les produits encore comestibles dans nos magasins et centres de distribution. Par ailleurs, les magasins Colruyt donnent une part toujours plus grande de leurs excédents alimentaires à des organisations caritatives locales.

Fin 2016, 14 magasins avaient fait don de 443 tonnes de nourriture à des organisations locales. Et ce volume continuera d’augmenter. En effet, en 2017, nous avons augmenté à 39 le nombre total de magasins qui participent à l'initiative. Les Banques Alimentaires ont aussi récupéré 354 tonnes de denrées alimentaires auprès de notre centre de distribution de Hal. Au total, nous avons donc offert 797 tonnes de denrées alimentaires sur l’ensemble de l’année 2016. Enfin, lors de l’action de collecte annuelle organisée dans nos magasins, nos clients y ont encore ajouté 234 tonnes.

 

En 2016, nous avons considérablement intensifié nos efforts visant à utiliser nos excédents alimentaires pour la consommation humaine.

Avec cette initiative, nous contribuons à réaliser ces objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies.

[Translate]No proverty [Translate]Zero hunger [Translate]Responsible consumption & production