Eoly soutient des étudiants de Louvain dans le World Solar Challenge

Voiture solaire conçue à Louvain Une équipe d’étudiants ingénieurs de l’université catholique de Louvain en Brabant flamand représente la Belgique depuis 2005 déjà. Cette année, 21 étudiants participent à la course avec la « Punch Two », une voiture solaire plus petite, plus légère et plus rapide que la précédente « Punch One ». Joachim Verheyen, team manager de la Solar Team, explique : « Pour pouvoir participer au championnat du monde en Australie, la voiture doit satisfaire à plusieurs règles qui changent lors de chaque édition. Cette fois-ci, nous ne pouvions utiliser que 4 m² de panneaux solaires. C’est pourquoi nous avons dû en revoir la conception dans son intégralité et la “Punch Two” est plus petite que la “Punch One” ». Il y a certes moins de panneaux solaires sur la voiture mais cela n’impacte en rien la vitesse. Collaboration avec Eoly En tant que producteur d’énergie verte et précurseur en matière de nouvelles technologies durables, Eoly est particulièrement fier de cette collaboration. Stephan Windels, business unit manager d’Eoly, raconte : « C’est surtout l’esprit d’entreprise et la dynamisme de ces étudiants qui nous ont convaincus. Nous les soutenons dans cette grande aventure qui montre aussi directement combien de perspectives d’avenir offre l’énergie renouvelable. Chez Eoly, tout le monde croise les doigts pour une première victoire belge lors du Solar Challenge ». Et l’aventure ne s’arrête pas là : pour le World Solar Challenge de 2019, Eoly entend améliorer le refroidissement des panneaux solaires avec la Solar Team. Ambition Avant son départ pour l’Australie, la Punch Two a été testée en profondeur sur le circuit de Ford à Lommel (Limbourg). Dans les conditions optimales, la voiture solaire y a atteint une vitesse de 120 km/h. « Nous travaillons depuis plus d’un an à notre voiture et avons rêvé de pareilles vitesses. En Australie, la vitesse maximale autorisée sur la voie publique est de 120 km/h. Pouvoir rouler plus vite n’a donc aucun sens », dit Joachim Verheyen, team manager. Pendant le Solar Challenge, la voiture tiendra une moyenne de 80 km/h et accélérera pour dépasser d’autres voitures solaires. Avec 1 500 km au compteur, la voiture et les étudiants de Louvain sont prêts pour une place dans le top 3. C’est l’ambition. Ils ne sont pas arrivés à gagner la course lors des 6 éditions précédentes mais y parvenir cette année serait en tous cas une formidable réussite. Eoly ne cache pas sa fierté d’être leur partenaire et y croit. Le producteur et fournisseur d’énergie de Colruyt Group souhaite un beau résultat à la Punch Powertrain Solar Team.

Voiture solaire conçue à Louvain
 
Une équipe d’étudiants ingénieurs de l’université catholique de Louvain en Brabant flamand représente la Belgique depuis 2005 déjà. Cette année, 21 étudiants participent à la course avec la « Punch Two », une voiture solaire plus petite, plus légère et plus rapide que la précédente « Punch One ». Joachim Verheyen, team manager de la Solar Team, explique : « Pour pouvoir participer au championnat du monde en Australie, la voiture doit satisfaire à plusieurs règles qui changent lors de chaque édition. Cette fois-ci, nous ne pouvions utiliser que 4 m² de panneaux solaires. C’est pourquoi nous avons dû en revoir la conception dans son intégralité et la “Punch Two” est plus petite que la “Punch One” ». Il y a certes moins de panneaux solaires sur la voiture mais cela n’impacte en rien la vitesse.

 

Collaboration avec Eoly
 
En tant que producteur d’énergie verte et précurseur en matière de nouvelles technologies durables, Eoly est particulièrement fier de cette collaboration. Stephan Windels, business unit manager d’Eoly, raconte : « C’est surtout l’esprit d’entreprise et la dynamisme de ces étudiants qui nous ont convaincus. Nous les soutenons dans cette grande aventure qui montre aussi directement combien de perspectives d’avenir offre l’énergie renouvelable. Chez Eoly, tout le monde croise les doigts pour une première victoire belge lors du Solar Challenge ». Et l’aventure ne s’arrête pas là : pour le World Solar Challenge de 2019, Eoly entend améliorer le refroidissement des panneaux solaires avec la Solar Team.

 

Ambition
 
Avant son départ pour l’Australie, la Punch Two a été testée en profondeur sur le circuit de Ford à Lommel (Limbourg). Dans les conditions optimales, la voiture solaire y a atteint une vitesse de 120 km/h. « Nous travaillons depuis plus d’un an à notre voiture et avons rêvé de pareilles vitesses. En Australie, la vitesse maximale autorisée sur la voie publique est de 120 km/h. Pouvoir rouler plus vite n’a donc aucun sens », dit Joachim Verheyen, team manager. Pendant le Solar Challenge, la voiture tiendra une moyenne de 80 km/h et accélérera pour dépasser d’autres voitures solaires. Avec 1 500 km au compteur, la voiture et les étudiants de Louvain sont prêts pour une place dans le top 3. C’est l’ambition. Ils ne sont pas arrivés à gagner la course lors des 6 éditions précédentes mais y parvenir cette année serait en tous cas une formidable réussite. Eoly ne cache pas sa fierté d’être leur partenaire et y croit. Le producteur et fournisseur d’énergie de Colruyt Group souhaite un beau résultat à la Punch Powertrain Solar Team.

Contact pour la presse

Nathalie Roisin

Responsable presse

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 82 27 15

Hanne Poppe - Silja Decock

Persverantwoordelijke
Press relations officer

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 92 45 10

Soir et week-end

+32 (0)473 92 45 10

Préférez-vous plutôt poser une question par e-mail ?

Contact