« FLORA », une étude d’intervention alimentaire flamande, examine dans quelle mesure les conseils alimentaires personnalisés exercent un effet sur la santé et la flore intestinale

Le recrutement de participants à un projet d’étude particulier démarre aujourd’hui en Flandre. Il s’agit du projet FLORA, une initiative de SmartWithFood, une start-up de Colruyt Group, mis sur pied en collaboration avec l’Université catholique de Louvain (KUL) et l’Institut flamand de biotechnologie (VIB). Ce projet consiste à déterminer si les conseils alimentaires personnalisés et fournis par voie numérique peuvent exercer un effet positif sur la santé et la flore intestinale. Pendant trois mois, une app comprenant des conseils alimentaires personnalisés sert d’assistant pour les participants. Leur panier de courses Collect&Go est également adapté et composé de produits alimentaires qui conviennent mieux au régime qui leur est soumis. Il s’agit en quelque sorte de « Food as a Service » s’appuyant sur des fondements scientifiques solides.

FLORA : un accompagnement vers des pratiques plus équilibrées, basé sur des conseils alimentaires personnalisés et un examen de la flore intestinale

L’étude FLORA (Health Improvement through Food and Lifestyle intervention based On personalised Retail Advice – amélioration de la santé par l’adaptation des habitudes alimentaires et de vie basée sur des conseils personnalisés d’acteurs de la distribution) est un projet flamand unique en son genre. Ce projet a été mis sur pied par SmartWithFood (une start-up de Colruyt Group) qui, depuis plusieurs années, effectue des recherches sur les possibilités qu’offre l’alimentation personnalisée. Les professeurs Jeroen Raes (VIB‑KU Leuven) et Christophe Matthys (KU Leuven) se chargent du volet scientifique. Cette étude doit permettre à l’équipe FLORA de mieux comprendre la façon dont la composition et la diversité de la flore intestinale peuvent changer sous l’effet d’habitudes alimentaires plus équilibrées. L’effet sur la santé générale des participants est également étudié.

Pendant l’étude, les participants seront suivis sur divers points : mode de vie, sentiment de bien-être et santé. Les vérifications porteront sur leurs achats et consommation alimentaires d’une part, et sur l’analyse de leur flore intestinale, de leur sang et de leur salive d’autre part. Le groupe de participants sera notamment composé de personnes présentant une obésité abdominale. La perte de poids ou l’amélioration du taux de cholestérol ou des valeurs glycémiques constituent des exemples d’améliorations qui feront l’objet d’un suivi.

Le professeur Christophe Matthys (KU Leuven), expert en matière d’alimentation et de changement des habitudes, explique : « Ce projet va nous permettre d’étudier l’effet d’une intervention alimentaire personnalisée : la santé des personnes souffrant du “syndrome métabolique” s’améliore-t-elle réellement après trois mois de conseils alimentaires personnalisés ? En effet, ces personnes ne sont pas encore malades, mais ont par exemple un tour de taille proéminent, un taux élevé de cholestérol ou des valeurs glycémiques en déséquilibre. Il s’agit-là de facteurs de risque de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires ou d’affections dites du bon vivant ». Dans le cadre de cette étude, l’équipe FLORA a développé un régime alimentaire spécifique dont le but est véritablement  d’améliorer la flore intestinale. Le professeur Christophe Matthys : « Nous voulons profiter de cette étude pour effectuer ce test maintenant auprès d’un groupe spécifique de participants et voir s’il est ainsi possible de s’attaquer à ce syndrome métabolique ».

Les participants se verront invités à adapter leurs habitudes alimentaires pour qu’elles deviennent (plus) équilibrées, soit sur la base du triangle alimentaire flamand, soit sur la base d’un régime alimentaire favorisant la flore intestinale. De plus, cette adaptation est personnalisée et est fonction de la situation de vie réelle de chaque participant. Ces derniers ne reçoivent pas de plan repas hebdomadaire uniforme et préétabli, mais des conseils correspondant à leurs habitudes alimentaires actuelles. Leur panier de courses Collect&Go est également adapté. L’étude démarre au début de 2020 et les participants seront suivis pendant cinq mois.

Le professeur Jeroen Raes (VIB-KU Leuven), porte-drapeau du projet flamand « Darmflora » (flore intestinale) et mondialement connu en tant que pionnier sur le plan de l’étude de la flore intestinale, ajoute : « Nous allons examiner la flore intestinale des participants en rapport avec leur état de santé. C’est la première fois que nous pouvons effectuer une étude d’intervention en situation réelle, que nous examinons l’effet qu’exerce l’adaptation des habitudes alimentaires sur la santé et la flore intestinale du consommateur et où l’adaptation tient compte des préférences alimentaires du sujet et de son régime alimentaire. »

Collect&Go en tant que tremplin vers des conseils personnalisés

Pendant cinq mois, les participants à l’étude effectueront leurs courses chez Collect&Go, le service de courses en ligne de Colruyt Group. Le panier de courses composé pour chaque participant sera analysé en coulisse pendant trois mois (sur les cinq que compte l’étude) et certains produits seront remplacés – dans la mesure du possible – par un produit similaire, mais plus équilibré.

Une app fournira aux participants des conseils alimentaires personnalisés sous la forme de recettes, ainsi que diverses informations et suggestions alimentaires sur leurs achats chez Collect&Go. Enfin, durant le parcours d’intervention alimentaire, les participants peuvent contacter la ligne conseil nutritionniste pour formuler leurs questions ou remarques éventuelles. Ignace De Nollin, managing director de SmartWithFood : « Grâce à cette ligne conseil, ils peuvent par exemple recevoir des informations sur certains produits ou des produits alternatifs ajoutés à leur panier de courses. »

Par ailleurs, une analyse du sang, de la salive et des selles des participants est effectuée à intervalles réguliers pour déceler tout changement. Sur le site web www.flora-onderzoek.be, les personnes (potentiellement) intéressées par l’étude peuvent trouver toute information supplémentaire et se porter candidates. Les candidatures sont clôturées fin décembre.

« Food as a Service » s’appuyant sur des fondements scientifiques

L’étude préalable a montré que les conseils alimentaires standard ne produisent pas toujours l’effet souhaité. Les personnes bénéficiant de conseils alimentaires personnalisés sont visiblement motivées davantage – et plus longtemps – à développer des habitudes alimentaires plus équilibrées. Ignace De Nollin : « La nutrition personnalisée représente une évolution qui fait son chemin depuis un petit temps dans le secteur alimentaire. Le consommateur est de plus en plus à la recherche d’une alimentation sur mesure : soit il éprouve le besoin de consommer des aliments produits de manière responsable, soit il est motivé à s’alimenter de manière responsable, soit encore les deux. » SmartWithFood est à l’initiative de ce nouveau projet d’étude et veut être en mesure d’offrir des services davantage axés autour de la santé et véritablement basés sur des fondements scientifiques.
Ignace De Nollin : « Avec cette étude, nous voulons déterminer si le concept de ‘retailer-enabled personalised nutrition’ peut mener à une amélioration de l’état de santé du consommateur. Nous espérons en tirer de nombreux enseignements et acquérir des connaissances sur la faisabilité et l’efficacité de ce concept ».

Par le passé, l’équipe SmartWithFood a déjà contribué activement à la « Voedingskompas » (boussole alimentaire) de Bio-Planet et développé l’app SmartWithFood, qui permet aux utilisateurs de voir la composition des produits qu’ils achètent. Ignace De Nollin : « C’est la première fois en Belgique que ce “Food as a Service” bénéficiera de tels fondements véritablement scientifiques. Il s’agit à nos yeux d’une direction importante que prendra la distribution à l’avenir, avec à la clé plus de transparence pour le client. »

 

Cette étude a notamment bénéficié du soutien de l’agence flamande de l’innovation et de l’entrepreneuriat VLAIO (Vlaams Agentschap Innoveren en Ondernemen).

Cette étude (S63023) a été approuvée par la Commission éthique du département Recherche de l’hôpital universitaire et de l’université de Louvain en Brabant flamand.

 

Colruyt Group / SmartWithFood

Hanne Poppe, responsable presse
Hanne.poppe@colruytgroup.com
Tél. : +32 473 92 45 10

KU Leuven

Sigrid Somers, chef du service presse de la KU Leuven
Sigrid.somers@kuleuven.be
Tél. : +32 16 37 63 85 

VIB

Sooike Stoops, Expert Press and Public Communication
Sooike.Stoops@vib.be
Tél. : +32 9 244 66 11

 

À propos de SmartWithFood

La start-up SmartWithFood a été fondée en octobre 2015. Elle met au point des technologies sur le thème de l’alimentation personnalisée et développe des services numériques permettant aux utilisateurs de trouver facilement les produits qui correspondent à leurs habitudes alimentaires.
SmartWithFood est une filiale de Colruyt Group. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie du groupe visant à simplifier la vie de ses clients et à leur permettre d’opter pour des solutions équilibrées et plus durables. L’app SmartWithFood a été lancée début 2017.

À propos de la KU Leuven

La KU Leuven a été fondée en 1425. Si cette université est la plus ancienne d’Europe, elle est aussi la plus innovante (source : agence Reuters). Avec 58 000 étudiants et plus de 20 000 collaborateurs, elle est en outre la plus grande de Belgique. Quinze facultés proposent diverses formations de bachelier et de master sur dix sites en Flandre. Les différents accents et l’approche qu’elles développent donnent lieu à une grande diversité de formations. Celles-ci s’articulent autour du travail de recherche de plus de 7 000 scientifiques. En tant que cofondatrice de la League of European Research Universities (LERU), la KU Leuven est un institut de recherche important sur les plans national et international.

À propos du VIB

L’institut de biotechnologie VIB est un centre de recherche stratégique dans les sciences de la vie et comprend 81 groupes de recherche, organisés par thème dans huit centres. Le VIB traduit de manière proactive les résultats de ses recherches en activités économiques, par l’intermédiaire de start-ups et de partenariats avec l’industrie pharmaceutique et biotechnologique. Depuis sa création en 1996, 20 start‑ups ont vu le jour. Le VIB peut s’appuyer sur un partenariat avec les universités flamandes et prend part activement au débat public sur la biotechnologie.

Suivre SmartWithFood

Boilerplate SmartWithFood

Contact pour la presse

Nathalie Roisin

Responsable presse

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 82 27 15

Hanne Poppe - Silja Decock

Persverantwoordelijke
Press relations officer

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 92 45 10

Soir et week-end

+32 (0)473 92 45 10

Préférez-vous plutôt poser une question par e-mail ?

Contact