« Recherche : l’alimentation de demain » donne un premier résultat concret : le quinoa durable du Pérou

« Comment nourrir une population mondiale grandissante de manière saine et durable ? » La province du Brabant flamand, Rikolto (Vredeseilanden), l’université KUL, la Haute école UCLL et Colruyt Group cherchent des réponses à cette question dans le cadre du projet « Recherche : l’alimentation de demain ». L’une des solutions possibles consistait à mettre sur pied des filières alimentaires durables dans le Sud. Le premier résultat concret sera visible dès juin 2018 dans les rayons de Colruyt, OKay, Bio-Planet et Spar Colruyt Group : un nouveau mélange de quinoa du Pérou.

L’alimentation de demain passe par des filières alimentaires durables

Dans le cadre du projet « L’alimentation de demain », les partenaires cherchent des façons de continuer à nourrir durablement la population mondiale grandissante.

Chaque partenaire au sein du projet « Recherche : l’alimentation de demain » se base sur sa propre expertise. Grâce à son réseau, la province du Brabant flamand implique des jeunes, des entreprises et des établissements scolaires. Rikolto (Vredeseilanden) utilise son expérience internationale pour mettre sur pied des projets de filière et coacher des organisations agricoles. L’université KU Leuven soutient le projet avec une étude scientifique. La Haute école UCLL enfin implique activement ses étudiants dans le débat. Colruyt Group s’engage à lancer sur le marché de nouveaux produits durables, notamment en mettant sur pied des projets de filière. Par ailleurs, le groupe – par l’intermédiaire de Collibri Foundation – lance des projets de formation pour les jeunes créant ainsi un échange enrichissant entre la filière et les projets de formation.

D’une part, les différents partenaires entendent animer le débat en rassemblant des scientifiques, parties prenantes et consommateurs autour de la table. D’autre part, ils veulent littéralement « nourrir » le débat depuis la pratique avec une filière alimentaire durable pour le quinoa du Pérou. Il se peut que des projets similaires soient lancés avec des algues marines d’Indonésie et des légumineuses de Tanzanie : les premiers contacts sont prometteurs.

Ces végétaux sont nutritifs, ont une faible empreinte environnementale et offrent de nouvelles perspectives aux agriculteurs qui les produisent. Ils ont ainsi de grandes chances de constituer la base de plusieurs produits alimentaires de demain.

Le quinoa : une plante d’avenir

Le quinoa est une plante nutritive susceptible de jouer un rôle de premier plan dans l’alimentation durable de la population mondiale croissante, grâce à ses diverses propriétés :

  • Faible empreinte hydrique bleue : la production de quinoa nécessite cinq fois moins d’eau que celle du riz ou du blé.
  • Riche en protéines : le quinoa contient tous les acides aminés essentiels dont l’homme a besoin. Et sa teneur en protéines est supérieure à celle des céréales.
  • Riche en fibres : la sensation de satiété est plus rapide et la sensation de faim réapparaît moins rapidement, grâce aux sucres lents.
  • Faible sensibilité aux maladies : cette plante herbacée est peu sujette aux maladies.
  • Résistance : le quinoa résiste très bien au gel, à la sécheresse et à un sol salin. Il peut donc être cultivé dans de nombreuses régions.

« Boni Selection Bio quinoa tricolore » : garantie de débouchés fixes pour les agriculteurs locaux

« Boni Selection Bio quinoa tricolore » est en vente dans les magasins de Colruyt, OKay, Bio-Planet et Spar Colruyt Group depuis juin 2018 et représente donc le premier résultat d’un tel projet de filière durable. Le partenaire local de « Recherche : l’alimentation de demain » est l’organisation sociocommerciale Solid Food Perú.

Le nouveau quinoa tricolore, un mélange de quinoa blanc, rouge et noir, est cultivé par 182 agriculteurs de la région péruvienne d’Ayacucho. Il s’agit de petites familles de producteurs bénéficiant de l’encadrement de Solid.

Solid achète le quinoa aux agriculteurs à un prix correct (supérieur à la valeur moyenne du marché) et vérifie si les exigences de qualité sont respectées. L’organisation assure ensuite la logistique, la transformation et l’emballage. Elle vend alors le quinoa à Colruyt Group qui le transporte par bateau.

Colruyt Group s’engage à acheter 34 tonnes de quinoa la première année. Cette collaboration est synonyme de revenus supplémentaires et de débouchés sûrs en Belgique pour les agriculteurs de la région d’Ayacucho.

Contact pour la presse

Nathalie Roisin

Responsable presse

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 82 27 15

Hanne Poppe - Silja Decock

Persverantwoordelijke
Press relations officer

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 92 45 10

Soir et week-end

+32 (0)473 92 45 10

Préférez-vous plutôt poser une question par e-mail ?

Contact