Colruyt Group convertit 234 magasins en magasins basse énergie

Colruyt Group a commencé cette année à rénover toutes ses succursales de génération plus ancienne en magasins basse énergie. Sur une période de 12 ans, 234 magasins seront rénovés pour devenir peu énergivores. La vague de rénovation constitue une nouvelle étape en vue de créer des magasins sans combustibles fossiles et introduire des technologies durables innovantes. Grâce à cet investissement de quelque 75 millions d’euros, Colruyt Group réduira ses émissions de CO2 de pas moins de 4 % d’ici 2029 et crée un effet de levier à long terme au profit de la lutte contre le réchauffement climatique.

L’équivalent des émissions de CO2 de 1 975 familles

En 2007, Colruyt Group a décidé de ne plus construire que des magasins basse énergie. Pour réduire son empreinte environnementale, le groupe s’engage aussi maintenant à rénover les plus anciennes succursales qui lui appartiennent pour les rendre peu énergivores. Sur une période de 12 ans, 234 bâtiments sur 516 au total seront rénovés en magasins basse énergie. Il s’agit principalement de succursales Colruyt et OKay. D’ici 2029, Colruyt Group espère donc ne plus posséder que des magasins basse énergie. L’objectif est de s’atteler chaque année à une vingtaine de magasins. Les premières succursales rénovées de type basse énergie ouvriront mercredi à Knokke et à Marcinelle.« Nous allons rénover chaque magasin de plus de 10 ans, dont nous sommes propriétaires. Cela consiste à les rendre peu énergivores en les isolant davantage, en les rendant plus imperméables à l’air et en revoyant les technologies utilisées au besoin», explique Koen Baetens, directeur du service technique de Colruyt Group. «Grâce à cet investissement, le groupe réduira ses émissions de CO2 de pas moins de 4 %. Cela correspond aux émissions annuelles de quelque 1 975 maisons unifamiliales pour leur chauffage».

Fini les combustibles fossiles, place à l’énergie verte

La vague de rénovation de grande envergure est une étape nécessaire pour introduire des technologies innovantes et durables. En revalorisant les magasins, Colruyt Group crée une base idéale pour l’avenir. Ainsi, des pompes à chaleur produiront l’eau chaude, les installations de réfrigération fonctionneront au gaz propane ou au propène et le chauffage récupérera la chaleur venant des dispositifs de réfrigération. Ces nouvelles technologies utilisent 100 % d’électricité verte. En d’autres termes, aucun combustible fossile comme le mazout de chauffage ou le gaz naturel ne sera encore nécessaire pour faire tourner les magasins. Les premières succursales OKay sans combustibles fossiles ouvriront d’ailleurs dès cet automne.

Confort des clients et des collaborateurs

L’investissement dans des magasins basse énergie produit un effet positif sur l’environnement mais présente encore un avantage supplémentaire. Nous évitons ainsi les courants d’air et les grands écarts de température et veillons à un apport constant d’air frais dans nos magasins, ce qui permet d’augmenter le confort de nos collaborateurs pendant le travail et de nos clients lors de leurs courses.

Mise à jour du 31 juillet 2018

  • Dans le courant de l’année 2017, nous avons procédé à la rénovation énergétique de 14 magasins. Fin 2018, sept magasins supplémentaires seront rénovés. Notre objectif est toujours de transformer 234 bâtiments en magasins basse énergie d’ici 2029.
  • Dans l’intervalle, nous avons évalué l’efficacité de la post-isolation et avons décidé de ne pas rénover complètement les autres magasins. Nous optons à la place pour une rénovation partielle, en mettant l’accent sur l’isolation du toit et l’étanchéité à l’air du bâtiment.
  • Après des tests qui se sont révélés satisfaisants, nous avons accéléré le déploiement de systèmes de récupération de chaleur en remplacement des chaudières classiques au gaz ou au mazout. C’est la raison pour laquelle nous avons changé de trajectoire. Grâce à la récupération de la chaleur, une post-isolation moins importante suffit, car le système à lui seul permet déjà une réduction considérable des émissions de CO2, à savoir de 3 %.
  • Selon nos estimations, le déploiement du système de récupération de la chaleur combiné à une post-isolation partielle permettra de réduire davantage les émissions de CO2 (6 % au lieu des 4 % prévus avec la rénovation énergétique).
  • La rénovation partielle permet également de réaliser d’importantes économies. Ainsi, nous tablons désormais sur un investissement total de 35 millions d’euros pour la post-isolation, au lieu des 75 millions d’euros prévus initialement. 

Contact pour la presse

Nathalie Roisin

Responsable presse

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 82 27 15

Hanne Poppe - Silja Decock

Persverantwoordelijke
Press relations officer

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 92 45 10

Soir et week-end

+32 (0)473 92 45 10

Préférez-vous plutôt poser une question par e-mail ?

Contact