Colruyt Group ouvre sa première station-service publique à hydrogène vert

Colruyt Group ouvre sa première station à hydrogène publique. Désormais, les clients peuvent se rendre à la station DATS 24 de Hal (Dassenveld) et y trouver tous les carburants classiques et verts, parmi lesquels l’hydrogène 100 % vert produit avec de l’électricité renouvelable d’Eoly, le spécialiste de l’énergie du groupe. L’intégration d’une pompe à hydrogène dans une station « traditionnelle » est unique en Europe. Colruyt Group est convaincu que l’hydrogène peut jouer un rôle important dans la durabilisation de sa mobilité et de son approvisionnement énergétique. C’est pourquoi il investit depuis des années dans ce vecteur d’énergie verte. L’ouverture d’une station à hydrogène représente un nouveau jalon important et met l’hydrogène à la portée du consommateur. Colruyt Group invite explicitement d’autres entreprises à se tourner résolument vers la transition énergétique, avec l’hydrogène comme principal levier.

Nouveau jalon pour des investissements dans l’économie de l’hydrogène

Depuis 2004, Colruyt Group a déjà investi 6 millions d’euros dans des projets innovants portant sur l’hydrogène. Ainsi, voici déjà quelques années que le groupe produit de l’hydrogène vert sur le site de Dassenveld. 75 chariots élévateurs à hydrogène sillonnent les allées du centre de distribution. De plus, le groupe totalise d’ores et déjà 13 voitures à hydrogène. En Belgique et en France, il investit aussi dans des applications à hydrogène pour le transport lourd. En partenariat avec Fluxys et Parkwind, le groupe met par ailleurs au point une installation « power-to-gas » capable de convertir de l’électricité verte en hydrogène vert à l’échelle industrielle. L’objectif ? Apporter une réponse à la variabilité de l’énergie éolienne (offshore).

« Cette première station à hydrogène publique ne restera pas un fait isolé », confie Jef Colruyt, CEO de Colruyt Group. « Durant les cinq prochaines années, notre groupe injectera encore 35 millions d’euros supplémentaires dans l’économie de l’hydrogène, notamment pour la création de 4 nouvelles stations à hydrogène. »

Source d’énergie durable pour la mobilité

L’hydrogène présente de nombreux avantages en tant que carburant (power-to-mobility). Les matières premières nécessaires à sa production — à savoir l’eau et l’électricité — sont inépuisables. Par ailleurs, la production de ce gaz peut être 100 % verte grâce à l’énergie renouvelable. L’hydrogène n’émet aucune matière nocive lors de sa combustion, uniquement de la vapeur d’eau. Le plein complet d’une voiture ne dure par ailleurs que cinq minutes.

Cependant, Colruyt Group n’entend pas miser uniquement sur l’hydrogène comme solution de mobilité idéale. « Nous sommes convaincus que la voie vers la mobilité durable n’est pas unique, mais qu’elle se déclinera en une combinaison de solutions », explique Jef Colruyt. « Les choix en matière de mobilité dépendent de nombreux facteurs. L’hydrogène et l’électricité représentent l’avenir des véhicules zéro émission, mais les voitures CNG et hybrides rechargeables continueront à jouer un rôle pendant la période de transition. La nouvelle station à hydrogène est une première en Europe parce qu’en plus de l’hydrogène vert, on y trouve les autres carburants, comme le CNG, l’essence et le diesel ainsi que de l’électricité et l’additif AdBlue. » 

DATS 24 poursuit sans relâche le développement de son réseau de carburants alternatifs. Désormais, 59 stations accueillent une pompe CNG et 61 magasins ainsi que 2 bâtiments centraux sont équipés de bornes de recharge électrique. Le spécialiste en carburant prévoit encore d’ouvrir une deuxième station à hydrogène en 2019 à Wilrijk.

Levier pour l’énergie durable

L’hydrogène peut aussi constituer un levier pour la durabilisation de l’approvisionnement énergétique. La potentielle surabondance d’énergie renouvelable produite par les éoliennes ou les panneaux solaires peut être convertie en hydrogène, qui sert alors de réservoir d’énergie. En l’absence de vent ou de rayonnement solaire suffisant, l’hydrogène stocké localement peut être reconverti en électricité (power-to-power). L’hydrogène vert peut également être injecté dans le réseau de gaz existant et ainsi offrir des solutions pour les installations de chauffage domestique (power-to-gas) et des applications industrielles (power-to-industry).

Jef Colruyt est convaincu du potentiel de l’hydrogène : « Nous croyons fermement dans ce vecteur énergétique et ambitionnons de donner une impulsion à l’économie de l’hydrogène en pleine  croissance. Il va de soi qu’un climat d’investissement stable reste nécessaire. Par ailleurs, nous espérons que nos projets d’innovation pourront servir de source d’inspiration et que d’autres entreprises joueront la carte de la transition énergétique. Colruyt Group reste ouvert à de nouveaux partenariats. Notre rôle de précurseur avec l’hydrogène comme solution durable signifie pour nous à terme une plus grande indépendance par rapport aux carburants et combustibles fossiles. Il nous permet aussi de franchir une première étape vers d’autres applications zéro émission. En tant que distributeur, le groupe exerce une influence considérable sur ses chaînes de production et de distribution. Par ailleurs, Colruyt Group espère représenter une source d’inspiration pour plus de 4 millions de clients. Le jeu en vaut donc vraiment la chandelle ».

Propos d’experts et de décideurs politiques présents – à utiliser à discrétion

Geert Bourgeois, le ministre-président du gouvernement flamand, soutient inconditionnellement l’initiative : « Avec l’ouverture d’une station à hydrogène publique alimentée par de l’énergie solaire et éolienne, Colruyt Group pose un jalon supplémentaire dans la voie de la mobilité durable. La Flandre nourrit des objectifs ambitieux pour basculer vers la durabilisation de l’énergie et une mobilité propre. D’ici 2020, la Flandre entend ouvrir 20 stations à hydrogène. J’ai bon espoir que nous y parviendrons. Grâce notamment à des investissements consentis par des entreprises comme Colruyt Group qui est un des rares utilisateurs finaux en Flandre à se pencher sur la technologie de l’hydrogène  et à l’appliquer. »

Jos Delbeke, l’expert européen du climat, croit aussi dans le projet : « Les objectifs climatiques que l’Europe a fixés dans l’Accord de Paris consolideront fortement les modifications fondamentales que traverse déjà actuellement le secteur énergétique. Les nouvelles technologies — dont l’hydrogène —trouvent plus rapidement que prévu leur chemin vers le marché. C’est pourquoi cette initiative de Colruyt Group est particulièrement louable. »

Bart Tommelein, ministre flamand de l’Énergie : « Les pouvoirs publics flamands croient fermement dans les possibilités qu’offre l’hydrogène pour le transport, comme moyen de stockage et pour l’économie dans son ensemble. Une station qui propose toute la gamme allant du carburant classique au CNG en passant par l’électricité et l’hydrogène vert aide les consommateurs à s’accoutumer aux diverses alternatives. De telles stations intégrées peuvent inciter les gens à franchir le pas et à acquérir un véhicule plus vert, voire zéro émission. Ce que fait Colruyt Group ici est unique en Europe et participe à l’accélération de la transition énergétique. »

InterregCe projet est financé dans le cadre du programme Interreg Vlaanderen-Nederland, un programme de collaboration transfrontalière qui bénéficie du soutien du Fonds européen de développement régional. Plus d’infos : www.grensregio.eu

Contact pour la presse

Nathalie Roisin

Responsable presse

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 82 27 15

Hanne Poppe - Silja Decock

Persverantwoordelijke
Press relations officer

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 92 45 10

Soir et week-end

+32 (0)473 92 45 10

Préférez-vous plutôt poser une question par e-mail ?

Contact