Primeur : les premières patates douces d’origine belge en vente chez Colruyt et OKay

Les premières patates douces belges occupent dès aujourd’hui les rayons des magasins Colruyt et OKay. Elles sont le fruit d'un projet pilote de Bart et Anja Nemegheer de l'entreprise familiale De Aardappelhoeve, établie à Tielt en Flandre occidentale. Les producteurs de Reo Veiling et Belorta ont eux aussi planté pour la première fois des patates douces pour Colruyt Group. Au total, la production couvre une superficie d’environ 7 hectares. Les patates douces belges sont en vente chez Colruyt et OKay à partir du 28 novembre.

Une patate populaire
Les patates douces ont le vent en poupe en Belgique. Elles proviennent souvent d’Amérique ou d’Afrique, et rarement d’Europe. « Le transport est cependant plus coûteux et moins durable », raconte le producteur Bart Nemegheer de l’entreprise De Aardappelhoeve. « Je me suis donc dit : pourquoi ne pas le faire en Belgique ? Et livrer un produit frais au jour le jour, localement. » Mais est-ce possible de cultiver une plante tropicale chez nous ? « Notre climat est de plus en plus doux », explique Bart. « Et la tubercule que nous utilisons, la Beauregard, pousse bien ici. De plus, les terres de limons sableux dans cette région sont idéales pour la patate douce. Dans un sol doux, les racines plongent tout droit dans le sol. Malgré les températures fraîches de l’été dernier, nous avons eu une bonne récolte, qu’il a simplement fallu faire un peu plus tard en octobre. »

Un travail de pionnier
Bart et Anja Nemegheer de l’entreprise De Aardappelhoeve ne sont pas les seuls à avoir commencé la culture de la patate douce. D’autres producteurs de légumes en Belgique s’essaient également à ce que Bart appelle un « travail de pionnier ». La patate douce ne fait pas partie de la famille des pommes de terre. « Planter, utiliser de l’engrais, déraciner : tout était totalement nouveau pour moi », raconte Bart.
« La récolte en particulier requiert une approche différente. Il faut d’abord couper le feuillage pour pouvoir détacher les racines et ensuite seulement les enlever de la terre. Notre propre arracheuse de pommes de terre aurait abîmé la fine peau de la patate douce. Nous avons donc dû procéder à la transformation de la machine. »

Une primeur pour Colruyt et OKay
Pour Lutgard Massaer, acheteur de patates douces pour Colruyt Group, la patate douce belge apporte une plus-value évidente : « Depuis des années déjà, j’achète des patates douces en provenance du Sénégal, des États-Unis ou d’Espagne. Le produit a de plus en plus de succès. C’est pourquoi nous avons saisi la balle au bond lorsque l’entreprise De Aardappelhoeve nous a proposé de mettre sur pied un projet pilote. Avec le volume que fournissent les producteurs de Reo Veiling et Belorta, les clients pourront se rendre chez Colruyt et OKay pendant tout le mois de décembre et début janvier (en fonction de la disponibilité) pour acheter les premières patates douces de Belgique. J’ai suivi de près la culture de ce produit en Belgique. Si le test est concluant, la culture sera étendue pour la prochaine saison. »

Toute douce, la patate !
La saveur de la patate douce est mise en valeur lorsque vous la cuisinez en robe des champs. Les enfants l’apprécieront en purée onctueuse. Découvrez d’autres délicieuses recettes sur le site web En cuisine : https://www.colruyt.be/fr/en-cuisine

Contact pour la presse

Nathalie Roisin

Responsable presse

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 82 27 15

Hanne Poppe - Silja Decock

Persverantwoordelijke
Press relations officer

+32 (0)2 363 55 45

+32 (0)473 92 45 10

Soir et week-end

+32 (0)473 92 45 10

Préférez-vous plutôt poser une question par e-mail ?

Contact