Invendus alimentaires : de préférence offerts aux moins favorisés

97,38 % de tous les produits frais et surgelés présentés dans nos magasins sont vendus. Mais qu’en est-il des fruits et légumes qui ne trouvent pas acquéreur ? Nous faisons tout pour leur donner une fin utile. Ainsi, nous offrons toujours plus d’invendus alimentaires directement à des associations caritatives. Elles en assurent ensuite la distribution aux personnes moins favorisées.

1. Quelle quantité de nourriture est offerte ?

Sur toute l’année 2018, nous avons enregistré une quantité record de produits alimentaires non vendus, mais encore aptes à la consommation offerts à des associations caritatives : pas moins de 3 273 tonnes, soit environ 67 % de plus qu’en 2017 et jusqu’à quatre fois plus qu’en 2016.


Cette forte hausse est principalement due au fait que nos magasins sont de plus en plus nombreux à faire don directement de leurs invendus alimentaires aux associations caritatives locales. Fin 2018, une centaine de magasins Colruyt Meilleurs Prix et Bio-Planet participaient à cette opération.
En outre, nous pouvons désormais accroître la quantité de produits alimentaires offerts, car nos magasins et centres de distribution trient mieux et peuvent ainsi sauver davantage d’aliments de la poubelle.

2. À qui donnons-nous ?

Nous collaborons avec plusieurs organisations : 

  • Depuis 1997, nous collaborons avec les Banques Alimentaires comme partenaire privilégié. Les bénévoles des Banques Alimentaires se démènent chaque jour pour répartir les denrées alimentaires entre les restaurants sociaux, les maisons d’accueil et les autres initiatives sociales, qui les distribuent à leur tour aux personnes qui en ont besoin. 
  • D’autres organisations et plateformes logistiques avec lesquelles nous collaborons sont Foodsavers à Gand et Les Restos Du Cœur dans toute la Belgique.
Les Banques Alimentaires sont un partenaire privilégié depuis des années.

3. Qu’offrons-nous ?

Nous offrons des produits qui ne peuvent plus être vendus, comme :

  • des fruits et légumes ;
  • des produits frais dont la date limite de vente sera dépassée quatre jours plus tard ;
  • des produits dont l’emballage est légèrement endommagé ;
  • des erreurs de livraison des fournisseurs ;
  • des restes d’échantillons de notre service qualité.

4. Comment nous y prenons-nous ?

De la manière la plus efficace possible, évidemment, car nous nous efforçons de limiter le gaspillage alimentaire au maximum.

  • Nous retirons les marchandises des rayons quatre jours avant leur date de péremption, avec comme objectif premier de garantir suffisamment de fraîcheur à nos clients.
  • Nous contrôlons les produits et les trions efficacement pour que les associations caritatives puissent les enlever facilement et rapidement.
  • Le délai de quatre jours avant la date de péremption offre suffisamment de temps à nos organisations partenaires pour tout distribuer. Elles reçoivent aussi davantage de produits frais qu’auparavant, comme des fruits et légumes.
 
Un collaborateur retire la nourriture des rayons en vue du don.

5. Où les organisations peuvent-elles retirer des produits ?

  • Dans nos magasins Colruyt : en 2015, nous avons lancé un test dans trois magasins. Début 2018, nous comptions déjà 50 magasins participants, et près de 70 en fin d’année.
    Nous faisons correspondre l’offre et la demande. Dans les régions où la demande en nourriture est grande et où les organisations disposent des moyens logistiques pour venir chercher des marchandises six jours par semaine, nous ouvrons les magasins pour l'enlèvement. 
  • Dans l'ensemble de nos 29 magasins Bio-Planet. Ici, les organisations ne doivent pas s’engager à venir enlever les produits quotidiennement. 
  • Dans nos centres de distribution à Hal, Erpe-Mere et Zaventem.
La Banque Alimentaire vient chercher un don alimentaire au centre de distribution Dassenveld.

Avec cette initiative, nous contribuons à réaliser ces objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies.

[Translate]No proverty [Translate]Zero hunger [Translate]Responsible consumption & production