Ensemble vers un seul objectif : approvisionner efficacement 94 magasins Colruyt France

Le plus grand projet de l’histoire de Colruyt Prix Qualité prend forme : en trois ans, nous aurons doublé notre surface logistique dans l’Hexagone. En avril 2021, notre nouveau centre de distribution de 12 000 m2 ouvre ses portes à Gondreville, près de Nancy. De quoi réduire drastiquement la distance à parcourir pour approvisionner les magasins français situés dans la partie la plus septentrionale du pays. À la clé, une réduction des coûts de transport et des émissions. Sans oublier, en prélude, un projet informatique intéressant : le nouveau logiciel de planification des transports pour l’approvisionnement efficace des magasins Colruyt France. Tine Verrue, lead software engineer, constitue un maillon essentiel de cette chaîne.

Balises Technologie Analyse Projets

Nouveau centre de distribution à Gondreville

Dans un pays de la taille de la Belgique, la localisation du centre de distribution a peu d’importance. En fonction des circonstances, les magasins sont approvisionnés depuis l’un ou l’autre centre. Avec l’ouverture de ce nouveau centre de distribution en France, rien de plus logique que de livrer la plupart des magasins français situés les plus au nord au départ de Gondreville plutôt que de Rochefort-sur-Nenon, qui se situe 250 km plus au sud. Tine Verrue s’est attaquée à l’optimisation du plan de transport existant compte tenu du nouveau centre de distribution.

Centre de distribution à Gondreville Centre de distribution à Gondreville

Chaîne logistique

« Rien de tel que les projets informatiques appliqués à la logistique pour me sentir dans mon élément », explique Tine avec enthousiasme. « J’aime cette chaîne, ses maillons et les étapes qui se succèdent. Les marchandises arrivent au centre de distribution, les commandes des magasins sont calculées, puis les produits nécessaires sont préparés sur place. Ensuite, les marchandises sont acheminées par camion jusqu’au magasin et garnissent les rayons pour nos clients. Si, dans ce flux, un changement intervient au point X, les points Y et Z en subissent directement les effets. Ce processus repose sur un grand nombre de technologies, de connexions et de banques de données. Ce sont ces liens que je trouve particulièrement intéressants. »

Le nouveau centre de distribution de Gondreville ouvre ses portes en avril. D’ici là, le plan de transport pour l’approvisionnement des 94 magasins français doit être parfaitement au point.

Un véritable casse-tête

« En tant que lead software engineer, j’établis les conceptions techniques à partir de l’analyse du solution analyst », explique Tine. « Emboîter les pièces du puzzle, déterminer les répercussions sur les systèmes et applications et trouver la meilleure solution : voilà ce que je préfère. Une phase qui implique de nombreuses concertations avec mes collègues. Car, même si je peux déchiffrer le code existant, je ne connais pas toujours la raison de certains choix de codage qui ont été opérés par mes collègues. Pour ces questions de fond, je peux notamment m’adresser aux senior software engineers et à l’application manager. Lors de notre réunion stand-up quotidienne, nous passons en revue l’état d’avancement du projet et le calendrier à plus long terme avec le project manager, le solution analyst et les software engineers. »

Tine Verrue Tine Verrue

Se retrousser les manches et foncer

« Une fois les conceptions techniques approuvées, il faut se retrousser les manches et s’atteler à la programmation. Ce projet mobilise simultanément quatre ingénieurs logiciels. En tant que développeur principal, je suis la personne de contact pour les différentes parties, je conserve une vue d’ensemble et veille au respect des délais convenus. Lors de la programmation, les détails concrets du projet n’ont pas vraiment d’importance et nous élaborons une solution technique plus abstraite. À ce moment-là, il n’est pas important de savoir quel entrepôt est concerné ou si le code sera utilisé dans un seul entrepôt ou dans cinquante. »

Tester avant le baptême du feu

Ce projet se trouve actuellement dans sa phase finale : la phase de test. « Corriger les bugs fait partie du métier », poursuit Tine. « La base de la conception est bonne, mais il nous reste quelques ajustements à opérer çà et là. Nous sommes toujours dans les délais. Heureusement, car le centre de distribution de Gondreville sera bientôt opérationnel ! »

Travailler dans le département IT de Colruyt Group ?