Colruyt prend des mesures supplémentaires en faveur d’un abattage respectueux

Colruyt a imposé des mesures supplémentaires aux abattoirs afin de s’assurer que le processus d’abattage puisse être encore mieux contrôlé et qu’il respecte le mieux possible les animaux (le moins de stress et de douleur possible). Ces mesures comprennent notamment l’obligation pour les abattoirs de mettre en place un contrôle par caméra ainsi que d’autres contrôles supplémentaires. Colruyt mène par ailleurs des audits inopinés.

Mesures supplémentaires pour les fournisseurs de Colruyt 

Tous les abattoirs avec lesquels Colruyt travaille font régulièrement l’objet de visites par nos acheteurs et notre service qualité. Lors de ces visites, nos collaborateurs s’assurent par exemple qu’une surveillance par caméra est effectivement mise en place à divers points stratégiques du processus d’abattage. Par ailleurs, un « Animal welfare officer » est présent en permanence. Il veille au bon déroulement du processus d’abattage et fait directement rapport à la direction. Enfin, nous organisons des contrôles inopinés par l’intermédiaire de l’organisme Quality Control. Les résultats étaient positifs ces deux dernières années. Ces contrôles sont également organisés en 2019.

Travailler au respect des animaux, en collaboration avec le secteur 

Stefan Goethaert, Directeur de Colruyt Group Fine Food, commente l’initiative : « Par le passé, nous avons déjà pris de nombreuses mesures en faveur du bien-être animal. Les événements récents nous ont cependant fait prendre conscience que le processus d’abattage ne se déroulait pas toujours correctement et que des mesures supplémentaires étaient nécessaires. Pour nous, l’objectif est clair : traiter les animaux avec respect tout au long de la filière. Il s'agit d'un processus d’apprentissage, pas à pas. Tout d’abord avec nos fournisseurs, puis plus largement avec le secteur et les autorités compétentes. Notre objectif n’est pas de reprendre le rôle des autorités ni de les critiquer. Nous sommes tout simplement convaincus que nous pouvons et devons engager la démarche, mais que nous ne pourrons faire la différence qu’en y travaillant ensemble. »