Nouvelle récolte de légumes bio de l'asbl De Lochting dans nos rayons

La Flandre occidentale s’est dotée de 20 hectares de terres arables bio supplémentaires. L’exploitation maraîchère sociale De Lochting a transformé un vaste champ pour étendre ses terres bio, un processus qui a nécessité pas moins de 2 ans. Pour surmonter cette période difficile sur le plan financier, De Lochting a pu compter sur notre soutien. La transition est à présent terminée : les premiers légumes bio de qualité supérieure de ce champ seront disponibles dans nos rayons à partir du mois de juillet. Un résultat fructueux qui démontre une fois de plus le succès d’une collaboration que nous poursuivons depuis 15 ans déjà. Nous soutenons l’asbl De Lochting parce qu’elle associe la culture biologique et l’emploi social.

Maraîchers sociaux

L’asbl De Lochting est avant tout un entrepreneur social. « Nous aidons les personnes qui ne peuvent pas rejoindre le marché du travail classique », confie Dirk Lammertyn, directeur général de De Lochting. Il y a dix-huit ans, l’asbl a commencé avec un petit potager (« lochting » en flamand occidental) à Roulers. Depuis, celui-ci s’est transformé en terres agricoles bio d’une superficie de 30 hectares et De Lochting emploie quelque 150 personnes. Il s’agit surtout de personnes non qualifiées ou souffrant d’un handicap. Tout le monde ne travaille pas dans les champs bio. Certaines personnes composent les emballages de fruits et de légumes et d’autres s’occupent de l’entretien des espaces verts. « Notre rêve ultime est de pouvoir réintégrer un certain nombre de personnes dans le circuit régulier du travail. »

« Notre rêve ultime est de pouvoir réintégrer un certain nombre de personnes dans le circuit régulier du travail. »

Et pour le concrétiser, Colruyt Group se fait un plaisir de contribuer à ce noble projet. « Nous examinons ensemble comment nous pouvons réaliser ce rêve, explique Rony Neufkens, responsable du département Achat Fruits et légumes. Car pour nous, De Lochting est plus qu’un fournisseur. Nous sommes partenaires dans les bons et les mauvais moments et nous nous soutenons mutuellement. »

Une collaboration fructueuse

« La demande de produits bio ne cesse d’augmenter. Non seulement chez Bio-Planet, mais aussi chez Colruyt et OKay, poursuit Rony. Il y a aussi le fait que notre préférence se porte sur les légumes bio de notre propre sol. Et cela n’est pas toujours évident, car la Belgique compte surtout de petits cultivateurs bio qui ne peuvent pas toujours répondre à notre demande, explique Rony. Nous travaillons avec l’exploitation maraîchère bio et entrepreneur social De Lochting à Roulers depuis plus de quinze ans, c’est-à-dire depuis l’ouverture du premier Bio-Planet à Courtrai. Quand l’asbl a décidé en 2016 d’étendre ses terres bio et nous a demandé de l’aide, nous avons montré de l’enthousiasme pour ce projet. »

Rony : « Les légumes en conversion sont cultivés selon des pratiques biologiques, mais dans des sols classiques, non encore bio. »
Les sols en transition qui sont travaillés de manière biologique ne deviennent totalement « sains » qu’après deux à trois ans.

De la jachère au bio

Les sols qui étaient cultivés de manière « classique » par le passé doivent d’abord rester un an en jachère. « Nous pouvons ensuite commencer à y cultiver des légumes selon des principes biologiques. Ces légumes reçoivent l’étiquette ‘en transition’, précise Dirk. Ce n’est qu’après deux ou trois ans que nous pouvons les vendre comme légumes bio, quand le sol est devenu totalement ‘sain’. Durant cette période de transition, nous avons de nombreux coûts et moins de revenus. Mais ce n’est pas tout : nous avons aussi beaucoup de mal à écouler les légumes en transition. C’est la raison pour laquelle le soutien de Colruyt Group est le bienvenu. »

« La demande de produits biologiques est en constante augmentation. Et pas seulement chez Bio-Planet, mais également chez Colruyt et OKay. »
« La demande de produits bio ne cesse d’augmenter, non seulement chez bij Bio-Planet, mais aussi chez Colruyt et OKay. »

Colruyt Group a aidé De Lochting durant cette période difficile sur le plan financier. Nous avons ainsi vendu notamment des choux-raves, du persil plat et des radis en transition. Ces produits ‘presque’ bio disparaîtront bientôt de nos rayons, car les terres arables de De Lochting sont désormais devenues des sols bio de qualité supérieure. Les légumes bio seront disponibles en rayon à partir du mois de juillet. « Une situation win-win », confie Rony. Nous soutenons notre partenaire tout en nous garantissant une offre qualitative de légumes bio belges. »


Avec cette initiative, nous contribuons à réaliser ces objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies.

[Translate]Responsible consumption & production