Le retour des moules belges ?

Y a-t-il un plat plus belge que les moules ? Oui, les moules belges ! Et ce n'est pas une utopie. Nous travaillons à des projets pilotes visant à cultiver des coquillages et des algues en mer du Nord. Cela nous permettrait de mieux répondre à une demande en augmentation et de progresser sur le plan de la qualité, de la fraîcheur et de la durabilité !

Sources de protéines alternatives 

Les coquillages et les algues (et leurs produits dérivés) seront de plus en plus souvent au menu dans les années à venir. Ils contiennent beaucoup de minéraux et de fibres, peu de graisse et témoignent d’une composition riche en protéines, ce qui en fait de bonnes alternatives à la viande.

« Ce sont de bonnes raisons pour consacrer deux ans au projet-pilote ‘Aquacultuur Noordzee’, » explique Wannes Voorend, ingénieur. Nous étudions la faisabilité de la conchyliculture et de l’algoculture en mer du Nord. Quelles sont les techniques les plus adaptées ? Y a-t-il des effets environnementaux favorables ? L’aquaculture peut-elle être rentable ?

Breeding line for mussels
Les moules sont de bonnes alternatives à la viande. Voilà pourquoi nous étudions la faisabilité de la conchyliculture en mer du Nord.

Scoop : cultiver des moules entre les éoliennes 

Au large de Nieuport, un système unique a été mis en place pour combiner la culture d'algues, de moules, de coquilles Saint-Jacques et d'huîtres (sous-projet Value@Sea). Les premières lignes de moules ont été tendues dans deux parcs éoliens belges, situés de 30 à 50 kilomètres de la côte (sous-projet Edulis). Nous voulons savoir, entre autres, s'il passe suffisamment de larves de moules à cet endroit, quelles sont les lignes qui fonctionnent le mieux et quelles sont les forces qui agissent sur elles. Wannes Voorend : « Avec ce projet, la Belgique est à l’avant-garde dans la valorisation des grands parcs éoliens. La qualité de l'eau est bonne et, de plus, la navigation n'y entrave pas l'aquaculture. »

Breeding line for mussels
Grâce à ce projet, nous étudions les meilleures méthodes pour élever des moules entre les éoliennes.

Des pâtes à base d’algues

Dans le cadre de ce projet-pilote, nous investiguons la technologie et la biologie, mais aussi la durabilité. Wannes Voorend : « Pour chaque espèce, nous effectuons une analyse de durabilité sur tout le cycle de vie, du semis à la récolte, jusqu'à l’élimination des déchets. Nous examinons également si ce type d’aquaculture est économiquement viable. Et nous voulons mettre notre savoir-faire en matière d'innovation à la disposition des fournisseurs pour développer de nouveaux produits et les faire tester par les consommateurs. Pensez par exemple au pain et aux pâtes à base d'algues. »

Un soutien de la Flandre et de l’Europe

Les pouvoirs publics sont également conscients de l'intérêt de l'aquaculture durable. Ce projet-pilote est soutenu par le gouvernement flamand et par le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche.

Aquacultuur Noordzee est une initiative de l'université de Gand et de l’ILVO (l’institut flamand de recherche sur l'agriculture, la pêche et l’alimentation), en collaboration avec des partenaires privés, dont Colruyt Group.


Avec cette initiative, nous contribuons à réaliser ces objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies.

[Translate]Responsible consumption & production [Translate]Life below water [Translate]Partnerships for the goals