Nos critères pour un poulet sain et savoureux

Un morceau de poulet bien tendre, c’est toujours un plaisir. D’autant plus si vous savez que la viande provient de poulets élevés dans un environnement respectueux et sain. Et vous pouvez en avoir la certitude si vous achetez vos filets de poulet dans nos magasins. En novembre 2016, nous avons défini de nouveaux critères de qualité et de durabilité, plus stricts, avec nos fournisseurs de volaille. Nous visons ainsi à améliorer le bien-être et la santé de la volaille, tout en leur fournissant une nourriture efficace. Grâce à un suivi rigoureux, nous sommes en mesure de constater l’évolution des résultats.

Une attention particulière au bien-être animal

Nos éleveurs de volaille respectent de nombreux critères pour le bien-être, la santé et l’hygiène de leurs poulets :

 

  • de l’eau fraîche à boire, en quantité suffisante ;
  • une température saine dans le poulailler
  • ​une bonne hygiène ;
  • un stress et une angoisse réduits autant que possible ;
  • une utilisation responsable et prudente des médicaments ;
  • de l’espace en suffisance pour un comportement naturel.
Poussin dans un poulailler
Chez nos éleveurs de volaille, les poulets ont suffisamment d’espace et peuvent prendre un bain de poussière dans un sol agréable.

« Un comportement naturel » signifie que chaque animal peut se comporter comme il le ferait dans son habitat naturel. Les poulets peuvent prendre un bain de poussière, et le poulailler est aménagé avec des perchoirs et des ballots de paille. Nous demandons à nos éleveurs de fournir aux poulets suffisamment de lumière naturelle pour qu’ils puissent garder un rythme jour/nuit naturel. Ces mesures ne sont pas seulement bénéfiques pour les volailles, mais rendent aussi leur chair plus savoureuse.

Une nourriture optimale

Nous avons choisi un taux de conversion optimal en collaboration avec nos éleveurs : cela signifie que les poulets reçoivent exactement la quantité de nourriture dont ils ont besoin pour une croissance saine. Voilà pourquoi nous analysons les données sur le volume de nourriture et la croissance des animaux.

L’alimentation pour animaux contient généralement du soja, une plante riche en protéines souvent importée d’Amérique du Sud. La nourriture à base de soja comporte des avantages, mais aussi de nombreux inconvénients. En vue d’améliorer la durabilité de la nourriture des volailles, nous cherchons des solutions de remplacement du soja produites localement, comme les vers et les insectes. Dans les jardins, les poulets les mangent également, alors pourquoi pas ? Cependant, cette solution est légalement interdite depuis 2001 par la réglementation européenne, car les vers et insectes sont considérés comme des « protéines animales ». Nous attendons donc une nouvelle réglementation.

Nourriture pour poulet du Val Dieu
Nos éleveurs s’efforcent d’obtenir un taux de conversion optimal : ils donnent aux poulets la juste quantité de nourriture pour une croissance saine.

Apprendre et s’améliorer ensemble

Depuis 2017, nous recueillons des données sur le bien-être et la santé des poulets auprès de nos partenaires que sont les producteurs de fourrage, les éleveurs et les abattoirs. Grâce à ces informations, nous obtenons une vue précise de la situation et pouvons formuler des priorités et ambitions claires. Les fournisseurs inspectent par exemple les pattes des poulets pour déceler d’éventuelles lésions plantaires causées par un sol humide ou une ventilation insuffisante. Une autre de nos priorités est de lutter contre la résistance aux antibiotiques et pour cela, leur utilisation par nos éleveurs est contrôlée. Nous analysons toutes ces informations en collaboration avec nos fournisseurs.

Collaboration avec nos partenaires

En nous basant sur les données collectées, nous envoyons à nos fournisseurs un rapport annuel faisant état des chiffres et des résultats de leur approche de la santé et du bien-être des animaux. Leurs prestations y sont comparées à celles de leurs collègues, de façon totalement anonyme. Ainsi, éleveurs, producteurs de fourrage et abattoirs peuvent se positionner dans le secteur.

Nous avons envoyé un premier rapport aux abattoirs en 2017 et aux éleveurs et producteurs de fourrage début 2018. Les prochains rapports s’appuyant sur les données pour 2018 devraient nous permettre d’observer l’évolution au cours de ces deux dernières années.

Cette manière de collaborer s’appuyant sur des rapports est unique et constitue un bel exemple de notre volonté de renforcer le dialogue avec tous les partenaires intervenant dans la filière. Car c’est en travaillant ensemble que nous parviendrons à concrétiser nos ambitions et contribuer à rendre le secteur toujours plus durable.

Grâce une collaboration intensive avec les fournisseurs et les éleveurs, nous renforçons le dialogue tout au long de la chaîne d’approvisionnement et parvenons pas à pas à une production plus durable.

Trois catégories de poulets

Chez Colruyt, OKay et Spar, vous trouverez trois sortes de poulets dans le rayon viande ou à la boucherie : le poulet standard (Belgique), le poulet certifié Val Dieu (Belgique) et le poulet Label Rouge (élevé en plein air en France). En fonction du type de poulet, chaque éleveur doit respecter des critères de qualité différents, comme la densité du poulailler, la quantité de grain dans l’alimentation ou encore la vitesse à laquelle le poulet atteint sa taille de commercialisation.


Avec cette initiative, nous contribuons à réaliser ces objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies.

[Translate]Responsible consumption & production