L’hydrogène en logistique

Les centres de distribution sont de véritables fourmilières. Les collaborateurs transportent en permanence des marchandises de A à B et de C à D avec leurs transpalettes. Cela consomme beaucoup d’énergie. Mais qu’en serait-il si ces transpalettes étaient totalement neutres en CO₂, rechargés en à peine une minute et demie et présentaient une plus longue durée de vie ? Comme nous, vous investiriez dans ce procédé sans hésiter !

Des transpalettes équipés d’une pile à combustible

Nombreux sont les transpalettes qui roulent déjà à l’hydrogène dans notre centre de distribution de Dassenveld, à Hal. Ils font le plein dans la station à hydrogène sur le site ou à une pompe située à l’intérieur du centre de distribution. 

Les transpalettes ont tous été équipés d’un système à propulsion qui repose sur une pile à combustible, qui convertit l’hydrogène en électricité. En tout, nous avons prévu 200 piles à combustible, dont 75 sont déjà opérationnelles en 2018.

 

Dans notre centre de distribution, beaucoup de nos transpalettes roulent déjà à l’hydrogène.

Les avantages des transpalettes à l’hydrogène

Un transpalette à l’hydrogène combine les avantages d’un transpalette traditionnel (dont on fait le plein rapidement) et d’un véhicule électrique (qui n’émet pas de CO2). En outre, les transpalettes à l’hydrogène sont nettement plus efficaces que les modèles électriques classiques.

  • Faire le plein en hydrogène dure une minute et demie. À titre de comparaison, une batterie doit au minimum être rechargée pendant 6 heures. 
  • Les collaborateurs ne doivent pas échanger les batteries, ce qui représente un gain de temps considérable. 
  • Les piles à combustible conservent plus longtemps leur capacité maximale.  
  • Les piles à carburant présentent une plus longue durée de vie. 
Les transpalettes à l’hydrogène sont rechargés en une minute et demie.

Un soutien européen via Interreg V

Nous investissons beaucoup dans le développement de l’hydrogène. Mais nous bénéficions également d’un soutien européen. Les pompes situées à l’intérieur de notre centre de distribution de Dassenveld et 75 nouvelles piles à combustible s’inscrivent dans le projet de coopération interrégionale Waterstofregio 2.0. L’Union européenne veut ainsi d’une part accumuler de la connaissance et de l’expérience quant aux applications de l’hydrogène dans la logistique, et d’autre part inspirer les grands centres logistiques. 

Logo Interreg
Nous bénéficions du soutien européen pour nos projets autour de l’hydrogène, via le Projet Région Hydrogène 2.0 et Interreg V.

Les transpalettes ont tous été équipés d’un système à propulsion qui repose sur une pile à combustible, qui convertit l’hydrogène en électricité. En tout, nous avons prévu 200 piles à combustible. Elles seront toutes opérationnelles en 2018.

 

Statut du projet Waterstofregio 2.0 - novembre 2017

1. Station à hydrogène à Anvers

La première phase consistait à réaliser plusieurs entretiens avec des utilisateurs potentiels d'une future station à hydrogène à Wilrijk (Anvers) dans le but d'effectuer une simulation de la demande attendue en hydrogène – une étape importante pour la suite du projet. L'emplacement de la station à hydrogène est connu et les discussions avec les pouvoirs publics ont déjà été planifiées.
 

2. Bornes intérieures et chariots élévateurs

  • Les bornes intérieures ont été installées et sont opérationnelles.
  • Le déploiement des chariots élévateurs à pile à combustible a commencé : actuellement, 30 chariots élévateurs roulent à l'hydrogène.
  • L'électrolyseur de la station existante a été mis à niveau et l'installation de points de raccordement pour l'approvisionnement externe en hydrogène a débuté.

 


Avec cette initiative, nous contribuons à réaliser ces objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies.

[Translate]Affordable and clean energy [Translate]Industry, innovation & infrastructure [Translate]Sustainable cities and communities [Translate]Climate action