La construction circulaire

Nos ingénieurs, architectes et professionnels de la construction croient dans la circularité des matériaux : construire et rénover de manière à pouvoir revaloriser un maximum de produits, matériaux et matières premières et ainsi les réutiliser aussi simplement que possible ou les recycler en produits de qualité.

Cette initiative contribue à la réalisation de notre objectif

Publié le 11/04/2022

Réduction des flux de déchets

Colruyt Group est propriétaire de plusieurs centaines de bâtiments (magasins, bureaux, centres de production et de distribution…). Dès lors, nous influençons nous-mêmes notre manière de construire et de rénover. Chaque année, nous mettons en œuvre 30 à 40 projets de construction et de rénovation. Nous entendons réduire notre consommation de matières premières primaires à un minimum, mais aussi réutiliser et recycler efficacement autant de matériaux que possible. Ce qui, à son tour, réduit les flux de déchets.

Built tot Reuse

« Built to Reuse » est notre devise : dès la phase de conception, nous réfléchissons déjà aux différentes façons de réutiliser les matériaux et matières premières par la suite. Bien évidemment, nous devons également gérer notre patrimoine existant. Nous avons d’ailleurs dressé une liste de plus de 1 300 types de matériaux, de pièces et de matières premières que nous utilisons actuellement dans nos magasins. Pour chacune de ces pièces, nous nous concertons avec les ingénieurs de projet afin de trouver le moyen de les réutiliser. Certaines solutions sont plutôt créatives : les grilles provenant de nos magasins, par exemple, servent maintenant de tuteurs pour nos façades végétales.

Nous examinons la façon dont nous pouvons réutiliser les matériaux, pièces et matières premières Nous examinons la façon dont nous pouvons réutiliser les matériaux, pièces et matières premières.

Réutilisation des matériaux de gros œuvre

Dans le cas des matériaux de construction bruts, le principe de réutilisation est moins évident, en raison de leur taille, de leur poids ou de leur application. Que faire de la mousse isolante synthétique ou des panneaux de façade en béton cellulaire ? C’est pourquoi nous avons dressé une liste de nos matériaux de gros œuvre les plus utilisés (béton, asphalte, revêtement de toit…), qui nous permettra de rechercher pas à pas de nouvelles possibilités d’application et d’examiner la façon dont nous pouvons passer du décyclage au recyclage. Pour répondre à ces questions, nous avons rejoint divers projets de recherche tels que le projet de coopération européen Iceberg (programme Horizon 2020). Nous y étudions les possibilités de réutilisation du béton.

Nous recherchons également de nouvelles applications pour les matériaux de gros œuvre Nous cherchons également de nouvelles applications pour les matériaux de construction bruts.

Nouvelles techniques de construction circulaire

Pour pouvoir réutiliser encore plus de matériaux à l’avenir et optimiser ce processus, nous travaillons aussi sur l’introduction de nouvelles techniques de construction circulaire. En réalité, la construction modulaire constitue la méthode idéale permettant d’associer ou de dissocier très facilement certains éléments en vue de leur réutilisation. Prenons un exemple : dans le cas de l’agrandissement d’un magasin, nous enlèverions les modules des locaux sociaux, une sorte de blocs de Lego® préfabriqués, pour ensuite les replacer facilement. Cette méthode représenterait une économie considérable sur le plan des matériaux, mais aussi de délais et de coûts de chantier. Actuellement, nous effectuons des tests similaires avec des systèmes de façades, parois intérieures et planchers circulaires.

Nous testons des parois, systèmes de façade et de revêtement de sol circulaires Nous testons des parois, systèmes de façade et de revêtement de sol circulaires.

Collaborations et recherches

Étant donné le nombre considérable de bâtiments que nous gérons, construisons et transformons régulièrement, nous faisons également office de partenaire prisé en matière de collaborations et de projets de recherche. Les bâtiments ont une empreinte environnementale sur divers plans : l’énergie et le climat, l’eau, les matières premières, la biodiversité… Et tous ces thèmes sont concernés par  l’économie circulaire. C’est pourquoi nous effectuons délibérément des études (de marché) de manière proactive et travaillons en étroite collaboration avec des universités, des organismes de recherche tels que VITO (Institut flamand pour la recherche technologique) et des partenaires externes. C’est ainsi que, le regard porté sur l’avenir, nous travaillons sur un patrimoine à caractère flexible et axé autour du changement. Tout en exerçant une incidence positive sur notre société.

Cette initiative contribue à l’objectif(aux objectifs) de développement durable suivant(s) :
Plus d’infos sur les ODD
Cette initiative contribue au(x) thème(s) « pas à pas » suivant(s) :
Plus d’infos sur « pas à pas »